• Max und Moritz sind 150 Jahre alt

    Afficher l'image d'origine

    Ah, on entend souvent parler de méchants enfants ! / Comme de ces deux-là / qui s’appelaient Max et Moritz.

    C’est avec cette phrase que commence l’une des histoires allemandes pour enfants les plus célèbres. L’artiste allemand Wilhelm Busch, qui comptait au XIXe siècle parmi les dessinateurs et poètes humoristes les plus influents de son époque, a inventé ces deux galopins il y a 150 ans.

    En 7 mauvais tours, les deux garçons agacent les habitants de leur village : la veuve Bolte, l‘instituteur Lämpel, le tailleur Böck, le maître-boulanger, le paysan Mecke et Oncle Fritz. Les poules de la veuve Bolte meurent après avoir avalé des appâts, puis les garnements volent les poulets grillés et s’en régalent. Ils attirent le tailleur Böck sur un pont scié, ils versent de la poudre dans la pipe de l’instituteur Lämpel. La satire pleine d’humour noir de Wilhelm Busch se moque des différents types de personnages comme de l’autosatisfaction des petits-bourgeois. Mais la punition des deux garçons est draconienne : le boulanger les enfourne après que ceux-ci sont tombés dans sa pâte à pain. Mais ils survivent et se libèrent en mangeant le pain. Pris sur le fait alors qu’ils déchirent des sacs de céréales, le meunier les réduit en farine et les fait manger par ses canards.

        Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

    L’humour et les frissons se côtoient dans Max et Moritz – une histoire de gamins en sept tours. Wilhelm Busch transcrit ses dessins sur des tablettes en bois en août 1865. Max et Moritz ne virent le jour qu’en octobre 1865. Le livre fut traduit en 10 langues dès le XIXe siècle, dont le japonais en 1887. 

    Même si, chez Wilhelm Busch, l’image et le texte sont bien séparés, on pourrait retrouver les scènes du livre dans une B.D. moderne. Les récits en images modernes seraient très différents si Wilhelm Busch n’avait pas existé !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :